Certaines sicav actions françaises ont gagné plus de 10 % en six mois

Au cours des six derniers mois, plusieurs gérants ont fait mieux que le CAC 40.

Le talent des gérants a fait la différence ! Alors que le CAC 40 n’a pas progressé au premier semestre, les meilleurs fonds « actions françaises » ont, eux, rapporté plus de 10 %. Parmi eux, beaucoup de fonds vedettes de petites sociétés de gestion. Agressor, par exemple, le fonds emblématique de Financière de l’Échiquier, ou Agressor PEA gagnent plus de 12 % (performances arrêtées au 19 juin selon Europerformance Six Telekurs). « Nous avons maintenu début 2009 les convictions que nous avions en 2008 sur des valeurs endettées ou cycliques, lourdement sanctionnées par les marchés. Et elles ont effectivement fortement rebondi », explique Marie-Ange Verdickt, directrice de la recherche.

Pertes accumulées

Métropole Gestion est aussi à l’honneur. Son fonds Métropole France (un portefeuille de 25 à 30 valeurs qui rassemble les plus fortes convictions maison) est en hausse de 10,37 %. Ulysse, le fonds phare de Tocqueville Finance, a gagné, lui, plus de 13 %. CCR AM fait encore mieux, avec son fonds CCR Actions France, qui progresse de presque 15 %, grâce à ses choix de valeurs. « L’an dernier, les investisseurs ne se préoccupaient plus de la véritable valeur des entreprises. Cette année, ils reviennent à ces notions », note Florian Allain, le gérant de CCR Actions France.

En tête du classement, les gérants les plus brillants ont même gagné plus de 20 %, grâce à leur stock picking (sélection de valeurs), comme Montségur Opportunités, chez Montségur Finance (+ 21,78 %), ou Pluvalca France, à la Financière Arbevel (+ 26,43 %). En revanche, peu de grandes banques se sont distinguées au premier semestre, à l’exception du Crédit mutuel Arkea. L’un de ses plus gros fonds - Federal Épargne Actions - frôle les 10 % de hausse, grâce, là encore, à un choix de titres efficace. Mais ces belles progressions n’ont pas suffi, dans les portefeuilles des épargnants, à effacer les pertes accumulées pendant la crise. Sur deux ans, même les fonds qui ont bien réussi ces derniers mois perdent toujours entre 30 % et 50 %.

Voir en ligne : Le figaro - Certaines sicav actions françaises ont gagné plus de 10 % en six mois