En 2012, il faudra diversifier ses placements

EXPERTISE BOURSE - L’année 2012 s’annonce difficile sur le plan de la croissance en Europe. Seule une ouverture des portefeuilles hors de la zone permettra de s’extraire de la morosité ambiante. Une bonne répartition des placements constitue aussi un gage de sécurité.

Les prévisions de croissance pour 2012 récemment établies par l’OCDE en disent plus qu’un long discours. Selon les experts du château de la Muette, la croissance ne devrait pas excéder 0,2 % pour la zone euro, alors qu’elle atteindra 2 % aux États-Unis et 4,5 % dans les pays émergents. S’agissant de la vieille Europe, de nombreux économistes considèrent que les prévisions de l’OCDE sont encore trop optimistes et préfèrent d’ores et déjà miser sur une contraction de l’activité.

La toile de fond pour l’année prochaine est claire : pour mettre toutes les chances de votre côté, mieux vaudra diversifier vos placements financiers, en réduisant la part des actions au profit d’autres solutions de placements. Il n’est donc pas question de prendre le risque de mettre tous ses œufs dans le même panier, c’est-à-dire la Bourse de Paris. Nos entreprises n’ont certes pas démérité, mais elles pourront difficilement échapper à la lourdeur du climat économique ambiant.

Voir en ligne : la suite de l’article sur le figaro