Livret A (1,25% au 1er août !) : Où placer au mieux ses liquidités ?

Août 2009 : Coup de froid sur le livret A, avec un taux encore en baisse à 1,25% au 1er août, FranceTransactions.com fait pour vous le tour des solutions alternatives pour placer au mieux, et toujours sans risque, vos liquidités.

Baisse du taux du livret A au 1er août
La baisse du taux du livret A à 1,25% (contre 1,75% actuellement) depuis le 1er août fait de nouveau se poser la question du placement de ses liquidités. A grand renfort de publicité en début d’année, les banques ont largement insisté sur l’attrait du livret A. Mais avec un taux à 1,25%, le livret A ne tient plus vraiment ses promesses.

Certes, l’inflation sous-jacente est au plus bas également, globalement le livret A n’est pas un si mauvais placement, le rendement net d’inflation du livret A est correct, mais il y a sans doute mieux !

Alternatives au Livret A : Les livrets épargne fiscalisés
Les épargnants non imposables sur les revenus n’ont bien-sûr aucun intérêt à placer leur argent sur le livret A, puisque le livret A est un livret défiscalisé.
Les épargnants imposables doivent eux comparer le taux net du livret A aux taux bruts des livrets fiscalisés. Pour passer du taux brut au taux net, il suffit de le multiplier par 0,699 (0,70 pour une estimation). Ce passage du taux brut au net correspond au montant du prélèvement libératoire de 30,10% en 2009.
Depuis début 2009, le taux du livret A est revu tous les 3 mois. Il convient donc, en attendant un retournement des taux, d’ici 3 mois (peut-être qui sait ?), de trouver un meilleur placement que le livret A.
Quelques exemples de taux bruts de livret épargne (hors offres promotionnelles) plus rémunérateurs que le livret A : Fortuneo (3%), Binck Bank (3%), Monabanq. (de 2 à 3,20% selon les montants placés), ING Direct (2,25%), BPE (2,50%), etc. Les alternatives ne manquent donc pas.

Alternatives au Livret A : Les fonds en euros des contrats d’assurance-vie
Alternative bien connue des épargnants, les fonds en euros des contrats d’assurance-vie recueillent actuellement un grand succès. L’assurance-vie peut en effet être utilisée comme un livret épargne. Pour ce faire, il convient d’ouvrir son contrat suffisamment en avance pour pouvoir bénéficier de la fiscalité avantageuse des contrats d’assurance-vie, sans quoi l’usage des fonds en euros comme livret épargne est moins rentable.

Ainsi équipé les épargnants peuvent déposer leur capital sur un fonds en euros et effectuer des rachats partiels en cas de besoin de liquidités. Les freins actuels restent encore le délai des back-offices des assureurs qui ne sont pas tous aussi performants. Ainsi le délai de retrait d’un investissement sur un fonds en euros n’est pas aussi rapide qu’à partir d’un livret épargne.

Concernant le rendement, pas de surprise, il sera à la hauteur. Les épargnants les plus indépendants, moins demandeur de conseils et d’assistance pourront opter pour les contrats d’assurance-vie en ligne, sans frais sur les versements.

Côté rendement, les taux proposés, avec offre promotionnelle, vont jusqu’à 5% (net de frais de gestion, mais brut de prélèvements sociaux). Les taux garantis pour 2009 sont également un bon indicateur de la tendance, le rendement 2009 devrait être sensiblement sous les 4%.

Alternatives au Livret A : Le PEL (Plan d’Epargne Logement) sur le devant de la scène
Le taux du PEL (Plan Epargne Logement) n’est pas indexé sur celui du livret A (comme l’est celui du CEL, Compte Epargne Logement). Ainsi, à ce jour, le PEL affiche un rendement net d’impôt, et hors prime de l’Etat de 2,50%. Une belle performance comparée à celle du livret A, c’est le double !

Le PEL (Plan Epargne Logement) est un placement orienté pour l’épargne logement, en vue d’obtenir un prêt pour l’achat d’un bien immobilier. L’horizon de placement est théoriquement de 4 ans minimum. Ceci dit rien ne vous empêche de l’utiliser comme un livret épargne, puisqu’il est gratuit et peut être clôturé à tout moment.

Rien ne vous empêche donc de clôturer votre PEL avant les 4 ans, aucune pénalité ne sera à subir. Seuls les droits à prêt seront perdus (les droits à prêts sont utilisés pour calculer le montant du prêt) ainsi que la prime d’Etat attribuée lors de la souscription du prêt immobilier. Aucune pénalité réelle donc, quand l’épargnant ne souhaite pas utiliser son PEL pour l’obtention d’un prêt immobilier.

Alternatives au Livret A : Sicav monétaires, comptes à terme et comptes rémunérés
Les taux de marché sont actuellement bas. Les sicav monétaires sans risque (donc non dynamiques) offrent un rendement identique au bas de classement des livrets fiscalisés.

Les comptes rémunérés n’offrent pas une réelle alternative de placement. Les taux proposés sont trop faibles, ou soumis à condition de souscription de packs de services payants.

Les comptes à terme peuvent encore donner une rémunération conséquente mais pour ses sommes élevées et sur un terme assez éloigné. Dans ce cadre, ce n’est plus une alternative directe du livret A.

Voir en ligne : FranceTransactions.com